Trans – figurés!

Nous sommes en plein carême depuis le 22 février…  L’évangile de dimanche dernier nous présentait Jésus glorifié avant même sa mort?  Qu’est-ce que cela signifie?  Le sens premier du mot ¨transfiguré¨ est ¨métamorphosé¨ c. à d. transformation profonde…  Pour Jésus, cela semble se faire instantanément, pour édifier les apôtres et surtout pour les amener à reconnaître Qui Il est… 

Mais, est-ce que cela nous concerne, nous, pauvres mortels, qui cheminons sur la terre du mieux que nous le pouvons avec nos limites et souvent nos faces allongées bien plus que transfigurées?  Autrement dit, avec de vraies « faces de carême ».  Au temps de ma jeunesse, cette expression voulait dire quelque chose;  bien sur, cela référait à cette période qu’il fallait vivre dans la pénitence, plus ou moins consentie, qui ne laissait pas beaucoup de place à la joie et aux grands rires, si ce n’est, en Gaspésie,  à la ¨mi-carême¨ qui se situait justement en plein milieu de ce temps de quarante jours, comme une relâche…  et qui donnait lieu à des festivités où des jeunes et des moins jeunes, avec des déguisements divers, allaient de maison en maison, un peu pour faire peur, mais surtout pour recevoir des friandises; un peu comme à l’Halloween… 

Mais la transfiguration de Jésus ne concerne pas seulement son visage ou son apparence extérieure;  c’est plus une transformation en profondeur qui annonce sa résurrection au matin de Pâques…  Pour nous, aujourd’hui, en 2012, sur la planète terre, au Québec, dans le diocèse de Mont-Laurier, cela, curieusement a aussi beaucoup de sens.  Pourquoi?  Oui!  C’est possible d’atteindre le même état de « transfiguré », mais à la différence de Jésus, cela ne se fait pas en un clic, même pas de souris!  C’est l’affaire d’une vie…  Je connais des personnes plus près du terme de leur vie que du début…  et, souvent malgré les apparences, vivent cela dans leur être profond… Elles nous le disent par leurs paroles, mais aussi beaucoup, par leur non-dit, par leur attitude, leur regard ou leur sourire révélant une joie profonde, acquise souvent au prix de beaucoup d’amour, de renoncement, de souffrances… Les apôtres témoins de la transfiguration de Jésus, entendirent une voix venue du ciel qui disait :  « Écoutez-le… »  Et si cette même voix nous disait aujourd’hui à propos des personnes « transfigurées » par l’âge ou la maladie :  « Écoutez-les… »!

Jean-René Sirois

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :