« Se marier dans le nord : une expérience hors du commun! »

RicherMarcJe paraphrase, en changeant la direction de la boussole, le titre d’un article paru récemment dans un hebdo de notre région. On aura compris qu’on y a fait la description d’un mariage civil célébré sur une plage dans un pays beaucoup plus au sud qu’ici !

Vous connaissez probablement un couple d’amis et même de votre parenté qui a acheté un forfait semblable pour leurs noces? Une de mes nièces a opté pour ce « tout-inclus » d’un mariage dans le Sud. Va sans dire que « mon oncle curé » n’était pas inclus dans le forfait!

J’écris ce blogue alors que nous avons transmis au secrétariat général de la CECC (Conférence des Évêques Catholiques du Canada) le rapport de notre diocèse concernant la consultation menée à travers l’Église universelle en vue du prochain synode des évêques qui se tiendra à Rome en octobre prochain. Le thème du synode est : « La vocation et la mission de la famille dans l’Église et dans le monde contemporain ». Il me plait de signaler qu’au-delà d’une vingtaine de personnes engagées dans notre Église diocésaine, évêque, prêtres, diacres, laïques, ont collaboré à la rédaction de cette consultation synodale.

J’écris ce blogue une semaine après avoir eu le bonheur de célébrer avec Véronique et Frédéric leur sacrement de mariage. En ce samedi de mars, la neige tapissait le parvis de la cathédrale à Mont-Laurier. Le tapis rouge déroulé dans l’allée centrale pour cet heureux évènement traçait la voie aux futurs époux pour se rendre au pied de l’autel. Le sanctuaire de la cathédrale a été transformé en chapelle intimiste, puisqu’une quarantaine d’invités avaient été conviés.

Paraphrasant à nouveau le titre de l’article de l’hebdo, j’affirme que cette célébration du sacrement de mariage a été une expérience hors du commun! Si vous aviez vu le regard des quatre jeunes enfants des mariés qui étaient sidérés d’admiration en voyant leur maman faire son entrée au bras de leur grand-père maternel. Au moment de l’échange des consentements et de l’échange des alliances, les quatre petits garçons étaient debout, tout près de leurs parents. Ils ont été les témoins privilégiés de la promesse d’amour et de fidélité que leurs parents se sont échangée avant de recevoir la bénédiction nuptiale que j’ai conclue en traçant sur le front des nouveaux époux et de leurs quatre enfants, le signe de la croix.

Si tous les mariages chrétiens ne font pas l’objet d’un article de journal, pour tous ces couples amoureux de notre diocèse qui font confiance à leur Église, et qui célébreront aux cours des prochains mois leur sacrement de mariage à leur église paroissiale, que ces quelques mots soient la plus belle « publication des bans »!

Que le Christ ressuscité renouvelle sans cesse la grâce du : « Oui mon amour, et pour toujours! » Alléluia!

Marc Richer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s