Fin de vie prévisible…

SiroisJean-RenéSelon le projet de loi C-14 actuellement à l’étude au parlement fédéral, pour obtenir l’aide médicale à mourir, il doit être démontré qu’une personne est dans une situation médicale caractérisée par un «déclin avancé et irréversible de ses capacités» (…) et que «sa mort naturelle est devenue raisonnablement prévisible compte tenu de l’ensemble de sa situation médicale, sans pour autant qu’un pronostic ait été établi quant à son espérance de vie.»

Je n’ai ni l’intention ni la compétence pour commenter ce texte du projet de loi dans son aspect juridique. Je veux plutôt l’aborder ici du côté de la personne atteinte d’une maladie ou d’un handicap grave.

Au Québec, on sait que la situation est plus claire en ce que, pour recevoir l’injection mortelle, la personne doit être vraiment en phase terminale et atteinte de souffrances physiques ou psychologiques qui ne peuvent être apaisées par les traitements usuels…

– Article 26 du projet de loi 52 adopté le 5 juin 2014 à l’Assemblée Nationale du Québec –

Seule une personne qui satisfait à toutes les conditions suivantes peut obtenir l’aide médicale à mourir:

1° elle est une personne assurée au sens de la Loi sur l’assurance maladie (chapitre A-29);

2° elle est majeure et apte consentir aux soins;

3° elle est en fin de vie;

4° elle est atteinte d’une maladie grave et incurable;

5° sa situation médicale se caractérise par un déclin avancé et irréversible de ses capacités;

6° elle éprouve des souffrances physiques ou psychiques constantes insupportables et qui ne peuvent être apaisées dans des conditions qu’elle juge tolérables.

En théorie, la personne malade doit savoir que si elle fait une demande pour avoir droit à ce «service», cela ne l’affectera que pour une période de temps à peu près connue et que sa survie, de toutes façons, serait brève si elle choisissait de laisser aller le cours naturel des choses…

Le projet de loi fédéral, tenant compte de l’arrêt Carter, ouvre une porte beaucoup plus grande pour la personne qui pourrait se poser la question à savoir si elle va ou non faire une demande pour qu’on mette fin à ses jours ou qu’on l’aide à le faire…   Et c’est ici qu’entre en jeu tout le questionnement du côté de la personne malade : que faire ? Demander la mort pour mettre fin à une vie estimée par les autres de mauvaise qualité ? Ou pour mettre fin à des souffrances physiques ou psychologiques ? Qui n’a pas de souffrance physique ou psychologique ? Qui peut dire que les souffrances de quelqu’un d’autre sont tolérables ou ne le sont pas ?… On peut presqu’entendre des commentaires qui diraient : «Ça n’a pas de sens de subir les souffrances que tu ressens ! Moi, à ta place, je demanderais l’aide à mourir…» Donc pression énorme sur ces personnes face à cette possibilité de choisir la mort… Il faudra énormément de courage à une personne pour résister à des pressions ressenties et cela même si elles ne sont pas exprimées verbalement…

En ce sens, le vendredi 6 mai, L’Arche Canada (Jean Vanier) a réagi en mettant en garde les législateurs pour que soit pris en compte la vulnérabilité des personnes visées par la loi : «Nous félicitons le gouvernement, qui affirme « la valeur inhérente et l’égalité de chaque vie humaine », décourage « les perceptions négatives au sujet de la qualité de vie des personnes âgées, malades ou handicapées » et indique clairement que « les personnes vulnérables doivent être protégées contre toute incitation à mettre fin à leur vie dans un moment de détresse ». Le projet de loi est à juste titre axé sur l’aide médicale s’adressant exclusivement aux personnes en fin de vie. Cependant, ces déclarations n’auront de sens que si des mécanismes sont mis en place pour fournir des garanties vigoureuses, tel que demandé dans la « Norme sur la protection des personnes vulnérables». 

Jean-René Sirois

One Response to Fin de vie prévisible…

  1. Pauline Piché says:

    Merci abbé Jean-René. C’est tellement plus clair pour moi maintenant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s