La dévotion populaire!

DesrosiersSylvainMédailles miraculeuses, oratoire Saint-Joseph, statues, procession de la Fête-Dieu, pèlerinage, ne sont là que quelques exemples de la dévotion populaire que chaque culture vit à sa façon. Elle est souvent méprisée par certains croyants prêtres et laïcs ainsi que  non-croyants qui affirment que la dévotion populaire est plus un dérivé de la superstition que la foi authentique au Christ.

Pour ma part, je trouve les dévotions populaires importantes dans notre vie de foi, lorsqu’elles sont bien vécues et comprises. Je me souviens des visites à l’oratoire Saint-Joseph où l’on pouvait toucher au tombeau du frère André. Lors des visites chez ma grand-mère à Québec, nous allions à Sainte-Anne-de-Beaupré où je me suis acheté mes deux premières statues : la Sainte-Vierge et le Sacré-Cœur. Pendant le mois de Marie, j’arrivais de l’école et je prenais immédiatement mon vélo pour aller à l’église et réciter le chapelet suivi de la messe. Toutes des dévotions populaires qui ne m’ont pas engouffré dans la superstition, mais qui ont fait grandir ma foi pour me guider vers la prêtrise. 

Je crois qu’il n’est pas sage de dénigrer ou d’amoindrir la dévotion populaire, car elle touche bon nombre de nos catholiques et les fait cheminer dans la foi. Notre rôle est d’éclairer et d’enseigner les gens sur chacune des dévotions populaires, afin qu’elles ne deviennent pas des objets et des cultes ésotériques ou de superstition. 

Je me rappelle, lorsque j’étais séminariste, qu’une dame d’environ 90 ans m’avait dit : « Lorsque vous avez sorti les statues des églises, vous avez sorti les fidèles en même temps. »  J’ai compris à ce moment-là que les statues, comme bien d’autres choses, font partie de la dévotion populaire et que bon nombre de gens y tiennent sans pour autant être errants dans leur foi.

Comme curé, j’encourage les dévotions populaires. Nous avons remis les statues des saints à l’honneur dans deux communautés; il y a récitation du chapelet pour le mois de Marie et surtout nous mettons d’énormes efforts pour le pèlerinage dédié à sainte Anne le 26 juillet en l’église de Sainte-Anne-du-Lac. Une dévotion populaire qui touche encore aujourd’hui des centaines de gens de tous milieux et de tous âges.

Les dévotions populaires, j’y crois tant qu’elle nous approche de notre Seigneur Jésus et pas le contraire. Les statues, je les sors des placards; les images religieuses et les médailles, j’en distribue sans compter; les prières et les vies des saints, je les fais connaitre. Les pèlerinages avec la procession du Saint-Sacrement, la messe, la confession individuelle et tout le reste, j’y crois, car je vois les résultats dans ma foi et auprès des bonnes gens. 

Sylvain Desrosiers

%d blogueurs aiment cette page :