« On attire pas les mouches avec du vinaigre »

DesrosiersSylvainLors de notre dernier pèlerinage, j’ai eu le cœur rempli de joie, lorsque j’ai vu le nombre impressionnant de pèlerins se joindre à la communauté pour célébrer la bonne Sainte Anne. La question qui m’est venu à l’esprit est : comment ce fait-il que nous ayons autant de gens au pèlerinage et si peu le reste de l’année?

Je n’ai pas de réponse et ce blogue sert en quelque sorte d’aide pour avoir certaines réponses venant de vos commentaires. Mais voici mon point de vue sur le sujet. Les gens ont encore une grande foi et nous ne devons pas en douter, mais l’expression de la foi est en continuel changement. Les gens célèbrent leur foi de façon ponctuée et y vont lorsque ça leur parle (baptême, funérailles, mariage, messe anniversaire, etc.). Dès que nous touchons la souffrance, la compassion et l’amour, les gens répondent à l’appel de l’Église, car ce sont des sujets qui nous parlent au plus profond de notre cœur. Le pèlerinage en l’honneur de Sainte Anne en est un exemple.

Il est vrai que chaque personne à une réflexion à faire sur sa foi et la façon qu’il la célèbre et l’exprime. Mais attention! Nous ne pouvons pas non plus invoquer Dieu uniquement dans les moments difficiles comme s’IL était un magicien. 

Mais notre Église doit aussi s’adapter aux gens et être proche d’eux, tout en restant fidèle au dépôt de la foi et à son but ultime qui est d’annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Être à l’écoute des gens ne veut pas dire faire n’importe quoi et accepter n’importe quoi. Ça signifie pour moi, écouter les soucis et les besoins des gens et combler ces besoins à la lumière de l’enseignement de Jésus et de notre Église qui est riche de foi, d’espérance et de charité. Le discours des prêtres doit être plus concret pour les gens et plus miséricordieux. Nos célébrations doivent retrouver un sens sacré que nous avons parfois perdu et être plus accessibles et parlantes pour les gens. Varier nos célébrations et redécouvrir toute la richesse de la liturgie en l’actualisant tout en respectant ce que nous sommes.    Voilà ma brève opinion sur le sujet, maintenant il serait intéressant de vous entendre afin que nous puissions avancer comme Église vers le Chemin, la Vérité et la Vie qu’est notre Seigneur Jésus le Christ.

Sylvain Desrosiers