Fatima

Ce mot, Fatima a une résonnance et une signification importante pour deux des grandes religions du monde : l’Islam et le catholicisme romain. Pour la première, ce nom réfère à la fille du prophète : «Considérée par Mahomet comme la reine des femmes du Paradis, il s’agit de l’un des personnages féminins les plus symboliques de la religion musulmane

Après la conquête arabe de la péninsule ibérique, incluant donc le Portugal, ce nom a été donné par les occupants à un petit village au centre du pays. Le territoire étant redevenu chrétien au 12e siècle, le nom est resté inchangé. La petite localité est devenue célèbre en 1917 par les apparitions répétées de la Vierge Marie à trois petits bergers : François et sa sœur Jacinthe et leur cousine Lucie. Les deux premiers sont décédés deux ans après ces manifestations extraordinaires : en 1919 lors de la terrible épidémie de grippe : appelée ‘Grippe espagnole’ qui fit plusieurs millions de morts à travers le monde. Leur cousine Lucie, est devenue religieuse et est décédée seulement en 2006 après avoir rencontré à quelques reprises le pape Jean-Paul II qui avait une très grande dévotion à la Vierge Marie ( on se rappelle le M de ses armoiries) et après l’attentat dont il a été victime en 1981, il a attribué sa survie à la protection de la Vierge de Fatima et plus tard, il a remis au sanctuaire portugais la balle qui s’est logé dans son corps en manquant de très peu un organe vital… Cette balle a été insérée dans la couronne offerte au sanctuaire par un groupe de femmes en 1942 pour remercier le ciel d’avoir protégé le pays lors de la deuxième guerre mondiale, dont le Portugal fut épargné. «Cette couronne réalisée gratuitement par 12 artisans joaillers a été officiellement déposée sur la tête de la statue de la Vierge le 13 mai 1946 par le cardinal Benedetto Aloisi Masella, légat pontifical de Pie XII. Cette couronne « de reine » fait référence à la décision du roi Jean IV du Portugal, en 1646, de proclamer la Vierge Marie « reine et patronne du Portugal » »… «L’évêque fait alors enchâsser la balle dans la couronne de la Vierge de Fátima, où, au dire du joailler, « elle s’insère parfaitement dans un espace resté libre (lors de sa réalisation en 1942) »

Le pape François s’est rendu à Fatima le 13 mai 2017, à l’occasion du centenaire de la première apparition : pour canoniser François et Jacinthe, qui avaient été béatifiés par le pape Jean-Paul II en l’an 2000.

Le petit village est devenu un lieu célèbre dans le monde entier et l’un des principaux centres de pèlerinage marial. Pour ma part, j’ai eu le privilège d’être ordonné prêtre à l’église Notre-Dame-de-Fatima de Ste-Agathe-des-Monts en 1988. Cette église est maintenant fermée au culte.

Le message principal qu’il faut retenir de Fatima est sûrement les appels de la Vierge :

1) à la prière intense et à l’adoration qui « transforme la foi en espérance et en amour » et qui fait référence à la prière de l’ange de Fatima « Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime. Je Vous demande pardon pour tous ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne Vous aiment pas » et

2) à la pénitence pour la réparation des offenses faites au Créateur par des créatures qui ignorent ses bontés… «Cette réparation est un acte d’amour vécu non comme une imposition, mais comme « un acte libre d’amour de celui qui veut rendre heureux l’être cher, par qui il se sent infiniment aimé »

(Les citations ont été empruntées à un article de Wikipedia sous l’appellation : Notre-Dame-de-Fatima et qui sont souvent elles-mêmes empruntées aux Archives du Sanctuaire de Fatima)

Jean-René Sirois