« Pour la miséricorde du Bon Dieu, quel beau cadeau ! »

RicherMarcJ’ai souvenance de cette exclamation d’une tante, lorsqu’elle exprimait, tant sa joie de nous accueillir, que l’annonce d’une bonne nouvelle touchant un membre de la fratrie ou de la parenté.

J’écris mon blogue à l’aube d’une année toute spéciale! 2016? Non! L’année de la miséricorde.

Notre bien-aimé pape François a promulgué une Année sainte, et il veut qu’elle soit un Jubilé extraordinaire de la Miséricorde. Inauguré le 8 décembre 2015 à la solennité de l’Immaculée Conception, cette Année sainte se conclura le 20 novembre 2016, à la solennité liturgique du Christ-Roi.

Qu’est ce que ça vous dit « Miséricorde »? Faites une recherche au dictionnaire ou sur Google, et il y a fort à parier que deux réalités seront évoquées : 1. Notre cœur ou nos entrailles. 2. Notre sensibilité à la misère de l’autre.

Miséricorde ! En ai-je besoin ? Il me semble bien que oui. Dans la belle lettre (Miserocordia Vultus) qu’il a écrite pour présenter l’Année du Jubilé de la Miséricorde, le pape François donne le ton : « Au lieu de diagnostics déprimants, des remèdes encourageants. Au lieu de présages funestes, des messages de confiance. » C’est au paragraphe 4 du document dont je vous recommande la lecture.

Merci Saint Père François de nous donner à vivre cette Année sainte. Je la reçois comme mon plus beau cadeau de Noël 2015! Un présent plein de la tendresse du Seigneur Un cadeau que je pourrai déballer et apprécier jusqu’à la fin de novembre 2016. Wow ! Dieu sait que cela nous fait grand bien : la tendresse, la miséricorde, la lumière pour dissiper les ténèbres des sinistres évènements que nous savons, et qui bouleversent tant de cités, de pays et surtout qui brisent la vie humaine.

En ce qui concerne mon petit coin de Noël chez-moi, j’ai déjà placé Marie et Joseph. Le soir, d’ici le 24 décembre, j’allume près d’eux, un petit lampion « tealight ». C’est l’Avent ! Je vous fais trois suggestions:

– La première, le lampion! Un lampion à allumer ? Le cadeau de la tendresse de Dieu à déballer durant le Jubilé !

– La deuxième, lire et méditer déjà la première lecture de la messe de la nuit de Noël (Isaïe 9,1-6). Cette prophétie s’actualise à travers les pas des trop nombreuses familles de réfugiés qui portent l’espérance de « crécher » bientôt dans un pays où il y aura de la paix et de la miséricorde. Parmi ces familles, il y a tellement de « petits Jésus » en chair et en os ! Où crècheront-ils ce Noël ? À ce propos, dimanche, il y a trois semaines, à l’Espace Théâtre de Mont-Laurier, j’ai assisté au récital du chansonnier français Yves Duteil. Il a chanté sa chanson « Prendre un enfant par la main. » Yves Duteil a fait chanter le public. Nous pouvions mettre des visages sur l’enfant. D’autant l’Enfant Jésus que nous serons invités à prendre dans nos cœurs, très bientôt à Noël !

– La troisième, c’est une invitation à passez par Mont-Laurier le premier vendredi de chaque mois en après-midi, entre 14h00 et 16h00, ou encore le dimanche matin vers 10h30, à la Cathédrale pour vivre un passage. Celui de passer par la Porte sainte; cette Porte de la Miséricorde qui permet de vivre l’expérience de l’amour de Dieu qui console, pardonne et donne l’espérance.

Je vous souhaite un très Joyeux Noël, et surtout, une bonne et sainte Année du Jubilé de la Miséricorde.

Marc Richer