L’indifférence, une plaie sociale qui cause bien des ravages !

Mgr Paul LortieDans son message pour la Journée mondiale de la paix 2016, le pape François a un titre évocateur « Gagne sur l’indifférence et remporte la paix » pour nous encourager à agir ensemble, en solidarité, pour travailler à la sauvegarde du bien commun afin de mieux lutter contre l’indifférence envers Dieu, envers le prochain et envers la création. Partageons-nous cette problématique ? Faisons-nous l’expérience de cette situation ?

Essayons de dégager des faits de vie qui révèlent l’indifférence. Dans notre entourage, il y a souvent une façon de vivre qui entraîne à l’isolement, dans la foule anonyme où chacun se sent comme étranger à l’autre. L’indifférence conduit à des inégalités qui génèrent bien des misères et amènent une perte d’identité et du sens de la dignité humaine. Dieu semble absent de notre monde. Bien des gens vivent comme si Dieu n’existait pas. L’indifférent ne se prononce pas, il n’adhère pas, il est au neutre. Le défi est de taille : quelle est l’intervention la plus opportune pour susciter la rencontre du Seigneur dans le cœur des gens qui nous entourent ? Y a-t-il des attitudes et des comportements que nous pouvons déployer pour susciter autour de nous la fraternité et l’entraide ? Comment témoigner que la terre est notre maison commune et que tous ont une part à jouer pour que demain la Terre puisse encore être en état de santé ?

Dans ce climat d’indifférence, comme catholiques, comment être lumineux et contagieux pour faire reculer l’indifférence ? Pouvons-nous profiter de cette Année de la miséricorde (08-12-2015 au 20-11-2016) proposée par le Pape François à tous les fidèles de l’Église catholique pour être davantage des êtres de compassion et de tendresse miséricordieuse à l’égard des personnes violentées et confrontées à la dure expérience de la solitude ? Une vie simple et humble qui mise sur Dieu pour être heureux en manifestant un amour préférentiel à l’égard des petits peut-il être une voie à explorer ? Cette fidélité séduit, stimule et entraîne. Elle se fonde sur les valeurs de l’Évangile, la prière persévérante, et une réception régulière des sacrements, des liens significatifs avec son prochain et le respect de l’environnement.

Constatez-vous le fait de l’indifférence à l’égard de Dieu, des uns et des autres et du souci de la création ? Avez-vous fait des tentatives pour corriger cette situation ? Je vous souhaite une Bonne année 2016 !

Paul Lortie