La solidarité n’est pas morte… et la nôtre?

Mgr Paul LortieL’événement tragique du déraillement du train au cœur de la Ville de Lac-Mégantic a permis de découvrir la beauté du cœur humain devant la misère humaine. Il est capable de s’émouvoir, de compatir et de se faire proche des personnes qui souffrent. Outre le montant de plus de 7 000 000 $ déjà recueilli par la Croix-Rouge pour venir en aide aux sinistrés de ce terrible accident, il est intéressant de constater les gestes, les paroles, les initiatives variées pour accompagner les personnes éprouvées. Chacun y est allé selon ses dons et ses talents! Nous ne cessons pas de nous émerveiller devant les heureuses surprises qui ont vu le jour pour exprimer la compassion, la mansuétude et la miséricorde.

Parmi les nombreux pompiers qui ont apporté leur collaboration pour tenter de retrouver les restes des victimes, il y eu quatre pompiers de Mont-Laurier et six de Kiamika. Des paroisses de notre diocèse ont aussi  procédé à une collecte spéciale pour recueillir des fonds qui seront envoyés à la paroisse Sainte-Agnès-de-Lac-Mégantic. Quelles sont les gestes ou actions qui vous ont davantage touchés ? Est-ce que vous  avez personnellement participé à ce courant de solidarité ?

 En me rendant sur les lieux le 18 juillet dernier, je suis allé me recueillir et prier à l’église Sainte-Agnès. Un magnifique mémorial a été érigé pour nous souvenir des défunts, prier pour leurs familles et témoigner nos sympathies. Des prêtres provenant des diocèses de Sherbrooke, Montréal et Québec étaient sur place pour écouter, accueillir et consoler des personnes déchirées par la mort d’un proche. De réconfortants  messages d’espérance  ont été exprimés par des milliers de personnes pour apaiser la douleur des personnes durement touchées par un deuil. Grâce à la foi en Dieu et en s’appuyant sur la mort et la résurrection de Jésus, il était beau de retenir que la mort n’a pas le dernier mot. Un jour, nous nous reverrons pour partager un bonheur éternel.  

L’événement survenu à Lac-Mégantic nous interpelle et nous invite à être des êtres de solidarité au quotidien car il n’est pas nécessaire d’attendre une catastrophe pour agir. Choisissons de poser notre pierre pour bâtir une civilisation de l’amour et de la solidarité. En empruntant cette route, nous serons nous-mêmes étonnés par le bonheur qui en découlera autour de nous. Dévoilons aux autres la grandeur de notre cœur en soulageant les personnes dans le besoin.  

Jésus dit : « Chaque fois, que tu l’as fait à l’un de ces petits qui sont mes frères et mes sœurs, c’est à moi que tu l’as fait » (Mt 25, 40).

Paul Lortie

Publicités

Logement à louer… Place Saint-Pierre !

lafontainemichel« Cité du Vatican. Très grande surface. Pièces aux dimensions multiples. Aubaine pour famille de 3 enfants et plus. Électricité et eau chaude comprises. Câble non fourni. Vue panoramique de la Place Saint-Pierre. Communiquez avec François, évêque de Rome. »

Depuis son élection, le pape François ne cesse de nous étonner par les « accommodements raisonnables » qu’il entend tenir pour montrer que son message « d’une Église pauvre pour les pauvres » ne s’avère pas qu’un slogan populaire.

Au moment de rédiger ces lignes, le nouvel évêque du diocèse de Rome n’avait toujours pas aménagé dans les appartements pontificaux réservés exclusivement aux papes. Une dérogation plutôt intrigante, puisque tous les pontifes antérieurs n’avaient jamais évoqué la possibilité de demeurer ailleurs que « prisonnier » à l’intérieur du Vatican… dans ces appartements, somme toute, sobres et modestes.

François, cependant, s’y perd, car c’est vraiment trop grand pour sa personne. Il vit seul, célibataire, et n’a besoin que d’un studio ou pas plus qu’un 2 ou 3 et demi pour satisfaire ses besoins comme personne humaine.

Avouons-le. Sur notre planète, des millions d’êtres humains n’ont pas de toit digne de ce nom, et plusieurs dorment à la belle étoile, dans des bidonvilles surpeuplés, des favelas affamées, et même dans les villes des contrées froides et humides… tandis que d’autres ne savent comment utiliser les dizaines de salles de bain à leur disposition dans leur château d’ivoire… En Amérique du Sud, en Afrique, et un peu partout sur la planète, les égouts de plusieurs quartiers pauvres se déversent dans des rigoles à ciel ouvert…

On me rétorquera : le Vatican est riche avec sa basilique, sa chapelle Sixtine et ses nombreux musées regorgeant de trésors appartenant à toute l’humanité. Malgré tout, le nouveau pasteur de l’Église universelle nous interpelle. Il nous invite à revenir aux valeurs essentielles dans un monde consommateur à outrance. Il nous indique que les atouts de Dame Pauvreté, comme aimait l’appeler saint François d’Assise, peuvent se vivre sous différentes formes, dans des milieux divers, ayant à cœur le partage, la solidarité, et la fraternité universelle.

En attendant de se convertir, s’il n’est pas déjà loué, un logement est disponible Place Saint-Pierre pour les intéressés !

N.B. Le Saint-Père se réserve quelques minutes chaque semaine pour présider l’angélus dominical à l’une des fenêtres des appartements pontificaux.

Michel Lafontaine

%d blogueurs aiment cette page :